Idée bon plan cadeau… à n’importe quel occasion

 

Aujourd’hui, confectionner des badges devient une tâche très aisée voire même un jeu d’enfant carrément. Cela, nous le devons à la multitude de modèles et de types de machines à badges qui existent sur le marché. Qu’elles soient simples ou professionnelles, ces machines sont assez efficaces. Certaines d’entre elles se distinguent cependant des autres par leurs caractéristiques et leurs performances. Découvrez les quatre meilleures machines à badge.

Top élu par ce site des meilleures machines à badge.

La machine à badge professionnelle INDEP

Étant parmi les meilleurs, sinon les meilleurs dans la production et la vente de machines à badges, INDEP vous propose des appareils très sophistiqués et performants à la pointe de la technologie. Ce modèle phare de la marque est beaucoup apprécié par les utilisateurs. La machine à l’avantage de fournir des badges en métal très résistant de tailles diverses et variées.

La machine à badge avec moule et découpeur circulaire vidaXL

Disponible déjà pour seulement 125 € dans certains points de vente, cette machine a l’avantage d’offrir un rapport qualité/prix très apprécié des utilisateurs. Elle vous permet de faire toutes sortes de badges avec une aisance et une simplicité étonnante. Si elle ne vous permet de faire que des badges de 58 mm, elle demeure très efficace.

La machine à badges micro d’Enterprise Products

Ce petit bijou a une réputation qui le précède sur le marché. Cette machine professionnelle en aluminium solide vous offre la possibilité de faire plusieurs types de badges de bonne qualité et de différentes tailles. Il faut également souligner qu’elle est multifonctions (cutter circulaire, supporte de découpe, etc.)

La presse à badge B -700 avec matrice interchangeable

Cette machine est à la fois rapide et efficace dans la production simplifiée de vos badges professionnels. Compacte et légère, elle est faite en acier et aluminium pour fournir des badges très résistants et peu encombrants.

D’autres bons plans à lire ici.

Les commentaires sont fermés